Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Dernière manche

October 6 2014, 21:57pm

Posted by Bip bip

Cette dernière manche n'a pas été sans douleur... Et je parle ici de la douleur mentale, de la difficulté à garder son calme, à voler comme on a su le faire jusqu'à présent, à ne pas penser à l'éventualité que tout peut se perdre en une manche.

Pour tout vous dire, çe fût un long moment de stress, environ 49 kms de boule au ventre... J'aurais dû me faire un peu plus confiance et grandir sur mes 250 points d'avance mais je n'ai pas réussi. C'était pour moi la première fois que j'avais tout à perdre et non tout gagner, et je l'ai géré comme j'ai pu.

Les conditions étaient moins bonnes que la veille et les cycles extrêmement courts, c'est ainsi que je me suis fais avoir dans la traversée de la plaine, réalisant ainsi mon premier vrai point bas de la semaine. En regardant mes camarades se poser à mes pieds, j'ai crié "NOOOOONNNN", mon cauchemar devenait réalité. J'ai crié tellement fort que j'ai du déclencher le thermique, un beau thermique qui me ressort au plafond et me permet de rattraper le groupe dans la seconde traversée. La première partie de notre ligne n'est pas mauvaise, la deuxième bien moins porteuse. Nous ne nous retrouvons pas en meilleure position lorsque l'on raccroche le relief, une rentrée de vent pose la plupart des compétiteurs, moi y crompris, excepté quelques uns dont Maxime Pinot et Honorin Hamard

Au sol, j'ai des nouvelles du livetracking via mon Papa, je sais que Maxime est encore en vol. Je lui envoie un sms avec tout mes encouragements, me disant qu'il le verra une fois au sol. Une minute après je reçois sa réponse : "Putain je suis à 2000 à 17 kms du goal ! Putain j'ai gagné la final ! Un sentiment de joie m'envahi, il est trop fort ce Max.

Quand je rentre enfin au PC, je n'ose pas regarder le livetracking... J'ai toujours de grandes capacités pour imaginer l'improbable. Quand je vois le sourire de Laura, je finis par me retourner. Même si elle a vraiment bien volé aujourd'hui, les 4 kms d'avance de Keiko ne suffiront pas, il n'y a aucun doute. Comme dirait Max : Putain, j'ai gagné la final !

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Dernière manche

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 5ème manche

October 4 2014, 19:23pm

Posted by Bip bip

Aujourd'hui, j'ai pensé à vous, j'ai fait des photos. J'ai pensé à toi surtout, même si je sais que jamais tu ne verras ces belles images, là pour immortaliser l'instant, ces moments qui nous échappent et ne survivent pas toujours à nos mémoires.

Les 80 km de course au but n'ont pas été de toute évidence. Une grande ligne droite dans la plaine entrecoupée d'un relief.

Ma première frayeur fût au start lorsque j'ai entendu le bord d'attaque d'une pilote me frotter le cocon et que je me suis retrouvée enfoncée dans son extrados à ramer avec les bras pour sortir de ce cauchemard... En regardant une grappe de parapente de loin, on se dit : que c'est beau ! Et puis de suite une deuxième question vient rapidement à l'esprit : Comment ils font pour ne pas se rentrer dedans ? Et bien on tourne la tête, on reste vigilant, et on n'a pas le nez dans ses instruments ! Peut être serait-il bon de le rappeler à certains...

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 5ème mancheSuper Final PWC : Denizli/Pamukkale : 5ème manche
Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 5ème manche

La deuxième fut après la première traversée de la plaine lorsque je me retrouve isolée, en mode voiture ballais... sans autre objectif que de limiter la casse et de relier la case finale. Je trouve un bon thermique sur le relief intermédiaire, je retrouve également Petra, avec qui nous allons faire une belle remontée. Nous touchons le nuage à plus de 3000m et filons droit sur la flèche. Un deuxième plein dans un bon +3 nous permet de passer au dessus des groupes qui recherchent leur ticket du sorti au dessus de la ville. Nous limitons correctement les dégâts et rentrons au goal dans les 40.

L'homme du jour est Yassen Savov qui remporte la manche une dizaine de minute devant le second Clément Latour, je remporte la manche chez les filles, en 37ème position, de peu devant Petra, ma coéquipière du jour

Dernière manche demain, les mots clés sont : Lucidité et plaisir, après cette difficile compétition, avant de rentrer en France.

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 5ème manche
Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 5ème mancheSuper Final PWC : Denizli/Pamukkale : 5ème manche

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 4ème manche

October 3 2014, 20:09pm

Posted by Bip bip

Photo de Laura Sepet (PWCA)

Photo de Laura Sepet (PWCA)

Un bon briefing commence toujours par les résultats de la veille ! Mon team a gagné la manche d'hier, nous voilà tous équipé d'un nouveau tee-shirt... Et d'une bouteille de vin... A ne pas ouvrir avant la fin!

Nous avons enfin pu faire une manche du site officiel de cette compétition. Le comité de pilote nous a proposé une manche de 75 km, que d'ambitions ! Une fois en l'air, nous prenons rapidement 1000m au dessus du déco et c'est la première fois de la semaine que je fais une "attente au start" car il faut dire que jusqu’à présent, c'est plutôt le start qui nous a attendu.

Le plafond est à 2600m, les varios au dessus des 2,5 m/s, on peut dire que pour le coin : c'est fumant ! Ça fait longtemps que je n'ai pas appuyé le barreau en vraies conditions et j'ai du mal à me sentir à l'aise sur les premiers kilomètres. Une première erreur me fait perdre le groupe du tête qui nous passe sous les pieds, nous aurions dû conserver notre position de dominance en se replaçant sur les attaquants. La suite est une longue cavalcade jusqu'au point difficile de la manche situé un peu avant B2, où nous retrouvons sur la face Est de la montagne. Je décide de me jeter dans un col pour rejoindre la face Ouest pendant que mes camarades finissent par sortir un +3 sur la face Est à 17h.. Chercher l'erreur ! J'en ai donc conclu une chose : pour réussir en compétition, il faut être à moitié décérébré.

Je trouve de quoi ressortir côté Ouest mais n'attrape jamais le cycle de mes camarades qui ont basculé un poil plus haut et me retrouve seule pour faire les 30 kilomètres restant. Et seule dans une plaine bleue, sans oiseau, sans contraste, l'issue reste incertaine. J'ouvre les vannes et enlève 5 litres d'eau, je serre les fesses, arrête de respirer. Je suis à 7km du goal et à 28 de finesse, un seul objectif : rentrer ! Et pour rentrer ? Monter ! Je touche la zone ascendante indiquée par mes précédents, je ferme les yeux, respire calmement, me penche légèrement dans la sellette. L'aile freinée, j'attends que ce petit thermique à +0.5 se transforme en +1.7 et m'ouvre la possibilité de voir une ligne d'arrivée...

Je finis donc par rentrer au goal, dans les derniers mais au goal. Je devrais prendre la tête du classement général chez les filles, il va falloir tenir la distance sur les deux manches restantes.

Clément Latour et Keiko Hiraki sont les gagnant du jour, Maxime Pinot reste en tête de la compétition. Tout les résultats => ici.

Après avoir attendu plus d'une heure et demi qu'une navette viennent récupérer les 30 pilotes abandonnés au goal, une bonne soupe et au lit, et bonne nuit!

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 4ème manche

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 3ème manche

October 2 2014, 19:42pm

Posted by Bip bip

Photos de Laura Sepet : PWCA
Photos de Laura Sepet : PWCA

Photos de Laura Sepet : PWCA

Nous avons eu le temps de croire ce matin que nous allions enfin faire une manche du décollage du haut, mais non, le nord a été plus fort que nous. Nous sommes donc rapidement descendu sur le site le plus bas pour faire une manche similaire à la veille, 47 km dans la stabilité, avec une seule option pour rejoindre le goal : passer au dessus de l'inversion en allant chercher les thermiques du plateau.

La première difficulté est avant tout de se maintenir en l'air, les conditions sont encore faibles quand la fenêtre ouvre et je fais deux magnifiques points bas qui augmentent rapidement ma température externe mais surtout interne. Je sais que tout peut se perdre sur une manche, je m'imagine au sol et l’éventualité de tout perdre me réchauffe de quelques degrés supplémentaires. Je m'en sors mais pas assez tôt pour percer la couche avant l'heure du start. Tout au long de la manche, je soigne mes cheminements et prends le temps de monter pour rester toujours haut perchée, passant ainsi à coté des opportunités de raccrocher la locomotive.

Je passe le goal avec une dizaine de minutes de retard sur le vainqueur du jour, première fille, dans les 40. Contente de voir une ligne, pas vraiment satisfaite de mon vol. J'ai un bon placement en thermique, un bon replacement en transition, mais je n'ai pas la niaque habituelle, celle qui me pousse à appuyer un peu plus fort sur mon barreau, à quitter le thermique en première, à partir devant, rechercher mon précédent...

L'objectif est d'arriver à combiner les deux sur les 3 prochaines manches, être moins conservatrice sans pour autant prendre de risque. Enfin, avant tout ça, il va falloir éviter de passer à travers la passoire. Et ce n'est pas si facile que ça...

A demain!

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 3ème manche

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 2ème manche

October 1 2014, 18:41pm

Posted by Bip bip

Abrité du nord sur le site le plus bas de Pamukkale, nous avons pu faire une deuxième manche. Le vol des ouvreurs nous a laissé perplexe sur le décollage, et lorsque la fenêtre a ouverte, les premiers à décoller ont du avoir quelques sueurs froides avant de trouver de quoi se maintenir dans le ciel.

Une fois avoir valider les conditions, j'ai attendu une place pour décoller, ce qui a bien dû durer plus d'une demi heure. Je ne suis pas très douée pour la mêlée au rugby et entre compétiteur, personne ne fait de cadeau... Je ne vous parle pas des habituelles priorités et des bonnes âmes qui déplie nos ailes au déco, ici, il y en a pas. Excepté Laura, l'ange gardien des pilotes qui aurait peut être autre chose à faire...

Bref, pas de stress, une fois en l'air, je prends le temps de monter avant de faire mon start. Sortie de la couche inférieure, j'hésite à aller chercher les abords du plateau mais étant isolée, je pars me replacer au dessus du groupe. L'ordre du jour : rester en l'air. Les conditions sont difficiles et j'estime que les chances de boucler sont minces ; j'avance en petit groupe, de thermique en thermique, moyennant des transitions d'à peine quelques centaines de mètre. Je perds mon groupe après une dizaine de kilomètre en pensant bon de faire demi tour pour prendre un thermique, malheureusement les cycles sont courts, et je suis forcé de revenir sous le groupe. Ils trouveront un peu plus loin sur le parcours le thermique qui permettra à certains de rentrer au goal, celui que nous n'avons jamais trouvé.

Au final, 3 heures de vol pour 24 km, peut être bien un record de lenteur, une première place chez les filles et dans les 30 au général, je sauve les meubles et me sens à nouveau prête pour la suite de la compétition. Même si cette manche m'a bien entamé, je crois qu'elle m'a fait un grand bien.

Maxime Pinot, Antoine Gerin-Jean et Yann Martail arrivent à percer les 2500m sur le plateau et font toute la manche en restant sur les hauts, prenant l'altitude nécessaire pour aller faire les balises dans les pentes.

Au final, 7 pilotes sont au goal dont 5 français. Bravo à Maxime, heureux gagnant du jour, impressionnante victoire.

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : 2ème manche

Ce soir, je serai à table et au lit à l'heure des poules, le Coq étant l’emblème de Denizli.

Demain, c'est parti pour la 3ème manche,avec la batterie rechargée cette fois ci!

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Manche 1

October 1 2014, 08:34am

Posted by Bip bip

Hier nous avons volé, chose que nous n'avions pas fait depuis une semaine. On a même fait une manche, peut être aurions pu nous en passer ?

Nous sommes retournés sur le site de Cameli, le vent du nord, fort a notre arrivée au décollage a fini par baisser et une manche à été lancée. Au vu de l'épaisse couche d'inversion, rien d'ambitieux mais des zig zags difficile à réaliser.

Le décollage, un pierrer bien teigneux qui a en a piégé plus... aurait pu nous faire penser que l'annulation nous pendait au nez mais non. Une demi douzaine sont passés à côté du drame. Finalement tout le monde se retrouve en l'air sans bobo.

Le start étant devant, les thermiques ne montant pas bien plus haut que l'altitude du décollage : 2100m, je décolle 20 minutes avant le start situé à 2,5 km en avant.

A ce jeu de survi, je n'ai pas été très bonne. Je pose avant la première balise. Peu de sensation, beaucoup de fatigue qui ne s'est pas vraiment arrangé avec un retour à l'hôtel à 22h30.

Le gagnant de la manche est Andreas Malecki avec une distance de 35km, suivi par Michel Levisse, bravo à lui!

Cette manche ne score pas beaucoup, et suivant les manches futures, elle peut vite être effacé du scoring grâce aux FTV, système de discard en %. Pour ma part, je l'ai déjà mise à la poubelle... La suite me dira si j'ai eu raison ou tort !

Aujourd'hui nous restons ici, et ça devrait voler.

Suivez nous !

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : "Ballade" en car

September 30 2014, 06:18am

Posted by Bip bip

Ce soir, je comprends un peu mieux le comportement des touristes débarquant par trentaines à l'hôtel qui envahissent la piscine et se jettent sur le buffet sans faire de politesse... Ils passent leur journée dans un car, assis les uns derrière les autres à subir son voisin de devant qui, n'ayant pas encore compris le principe des dominos croit bon de pencher son siège, ou encore son voisin de derrière qui pense survivre à un éventuel accident en s'accrochant au siège de devant.

Aujourd'hui, nous avons eu la chance de découvrir ce type de tourisme et cela gratuitement. Enfin gratuitement, je m'entends, il a fallu quand même donner de sa personne et de son temps, mais également débourser 300 euros pour un billet d'avion, 350 pour des frais d'inscription et un peu plus de 400 pour une quinzaine de jours à l'hôtel.

Cette découverte m'a apporté deux certitudes :

  • même dans mes vieux jours; jamais je ne ferai de voyage touristiques en bande organisée,
  • cette compétition en Turquie est ma première et sûrement ma dernière.

La veille, un déplacement est annoncé : Nous irons su le site Cameli pour essayer de faire une manche, le soleil est de retour et le vent aussi. Le vol semble impossible ici mais le secteur de Cameli semble moins venté, suivant les modèles de prévision météorologique, on aurait 1 chance sur 2 de pouvoir enfin démarrer cette compétition. Les pilotes sont motivés pour tenter le coup et braver les 3h de bus et le réveil matinal. Motivation qui s'est maintenue jusqu'au réveil...la previ météo s'est détérioré pendant la nuit et les chances de voler ont été réduites au néant.

Pour des raisons "politoco-économiques", autrement appelé "arrangement financier entre ami", nous sommes allés admirer le vent dans le froid de Cameli. Après un vote "democratico-dictaturé", autrement dit "je vous propose 2 solutions pour vous faire croire que vous avez le choix : aller à Oludeniz OU aller à Oludeniz"... Nous nous sommes donc rendu à Oludeniz pour admirer la mer, le sable, les biplaceurs et les touristes en l'air.

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : "Ballade" en car

Nous sommes arrivée au lieu dit à 13h45, 4h45 après notre départ, sans nos voiles. Pour des raisons "politoco-géographique", les camions contenant nos jouets ont fait demi tour à Cameli.

Et pour des raisons inconnues cette information a été caché aux pilotes...

Quelques malins qui avaient mis leur voile dans les cars ont pu voler. Moi, j'ai bu un smoothie, il paraît que ça détend de boire du fruit écrasé. J'ai aussi cherché un maillot de bain dans les boutiques attrape-touriste, en vain, j'ai essayé de prendre un car pour rentrer avant la fin du dîné.

Je pense qu'il y a un sérieux manque de communication. Je comprends que la gestion des intérêts politiques et économiques de chaque acteur local qui participent à la mise en place d'un événement tel qu'une coupe du monde de parapente ne peuvent a être pesé sur la même balance en France ou en Turquie. Mais mon effort de compréhension s'arrête ici.

Je suis usée et comme beaucoup j'ai besoin d'évacuer. De laisser de côté les désagréments de cette compétition, de se concentrer sur l'hypothétique première manche.

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : "Ballade" en car

J'ai écrit ces lignes durant les 5 heures de retour en car, si vous comptez bien, ça fait 9 au total. Au retour, une triste nouvelle m'attendait, me donnant l'envie de rentrer chez moi au plus vite. Je vais voler, pas sans la moindre difficulté, mais voler. Parce que je suis là, que lundi je serai reparti, parce que la vie n'est qu'une suite d'instant présent, que ce que l'ont fait aujourd'hui ne se fera pas demain.

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Troisième tentative de manche

September 28 2014, 14:03pm

Posted by Bip bip

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Troisième tentative de manche
Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Troisième tentative de manche

Fort heureusement, je ne me suis pas transformée en homme durant la nuit, serait-ce donc un mensonge ? Le pouvoir des eaux thermales à ses limites, à Aix les Bains comme à Pamukkale. Nous essayons depuis hier l'eau de pluie, qui a un gros pouvoir sur le moral, encore plus en Turquie qu'à la maison.

Aujourd'hui, tout espoir de vol a été plié dés le début de la matinée. La visite de ruines à été proposée aux pilotes... désespérés.

Hier, malgré la pluie au réveil, nous sommes montés au décollage le plus bas en plaçant tout nos espoirs sur une petite éclaircie. 2 pilotes, Richard Gallon et Pal Takats se mettent en l'air pour une petite démonstration de soaring puis s'échappent sur les avants reliefs lorsque le vent baisse et finissent pas ressortir dans un bon thermique. J'estime le créneau de vol à 1 heure, 1 heure avant que le nuage au loin nous arrive sur la tête. Je laisse ma voile dans son sac et attend qu'une annulation officielle soit annoncée. Que neni, le comité de pilote, plus exactement le directeur d'épreuve estime à 40% les chances de voler, une manche en clock start (4 départs toute les 10 minutes) est proposée.

Nous sommes donc assis sur un déco à imaginer le soleil derrière le voile, guettant la perturbation venant au loin, qui n'a rien d'un voile mais tout d'un cunimb crachant de la pluie, et rentrons un parcours de 45 km dans nos GPS.

N'importe qui d'autre qu'un pilote de coupe du monde serait parti en courant se mettre à l'abri avant l'arrivée de la tempête. Mais non, moi je cours, je cours pour rentrer la manche dans mes deux GPS, préparer ma voile, sauter dans mes vêtements, mon casque, mon masque, allumer la radio, connecter mon spot, aller voir la manche sur la carte de l'entraineur français, rentrer en tête une stratégie en cas d'annulation...

Avant que le premier pilote ne se mette en l'air, la manche est annulée. Le vent passe les 20, puis les 30 km/h pour atteindre les 60 dans les rafales pendant que nous replions les voiles au plus vite avant les premières gouttes de pluie.

Ces situations sont difficiles à gérer, il faut réussir à garder le niveau d'activation optimal pour ne pas se faire bouffer par un trop plein d'énergie et ne pas descendre la motivation au néant sans virer dans la folie, ou la paranoïa. Combien de fois les conditions étaient vraiment incertaines et une manche a été lancée ? Combien de fois on a réussi à faire plus d'une vingtaine de kilomètre dans la nuit, le vent, et une manche a été validée ?

Il reste 6 manches possibles, exactement 7 jours de compétition mais le règlement oblige une journée de repos après 6 manches courues. Vu les prévisions pour la suite de la semaine, il ne va pas être facile de voler mais on devrait plus ou moins y arriver. Le moindre créneau sera optimisé. Je m'attends aux manches stoppées, aux temps minis compliqués à gérer, à ne voir qu'un seul pilote au goal ou 90 posés en bas du déco...

Bref, le hold-up de la Super Final 2014 est annoncé... Qui sera le meilleur gangster ?

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Deuxième tentative de manche

September 26 2014, 20:22pm

Posted by Bip bip

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Deuxième tentative de manche

Tout est dans le titre. On a une nouvelle fois tenté de lancer la manche d'ouverture de cette super finale, en vain, nous sommes de nouveau redescendu en navette. C'est la troisième fois que je monte sur ce décollage, la troisième fois que je fais le retour par le même moyen qu'à l'aller.

Les conditions sont vraiment difficiles et le site n'offre pas énormément de possibilité en terme de positionnement. Il parait qu'on pourrait se déplacer sur un déco situé dans le relief d'en face, moyennant quelques heures de bus. Peu importe où, je crois que le vol est au centre de tout.

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Deuxième tentative de manche

Nous avons terminé la journée par un peu de détente, pour ne pas dire ramollissement, dans les bains thermaux du village voisin. Piscine à 40°, jacuzzi, bain turque... Si vous arrivez à lire le panneau, il vous explique que l'utilisation de cette eau dans un contexte de traitement médical accompagné peut guérir de nombreuses maladies : maladies circulatoires, respiratoires, rénales mais également "les maladies de la femme"... Ce soir, je pète la forme, je pourrais soulever une piscine, ou manger tout un buffet de gâteau au chocolat... Ce que j'ai fait sans problème (pour le buffet), efficace ces eaux thermales turques.

Je penserai quand même à regarder au réveil que rien n'a poussé entre mes jambes...

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Deuxième tentative de manche

See comments

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Première tentative de manche

September 25 2014, 20:49pm

Posted by Bip bip

Nous y avons cru jusqu'au bout. Comme beaucoup j'avais une grande envie de voler mais le vent en a voulu autrement, pas dans l'axe et plutôt fort une fois l'altitude du décollage passé, la manche de 50 km réduite à 40 a été annulé un peu avant 15 heure. Quelques pilotes ont voulu tout de même tester la masse d'air, la plupart sont redescendu en bus.

J'en ai profité pour traîner au bord de la piscine et me détendre le dos dans l'eau et faire quelques exercices. L'attente commence tout juste à être longue mais il va falloir prendre son mal en patience, le vent n'a pas fini de nous "enquiquiner" (pour être polie...) et la rumeur des touristes que j'ai croisé en allant faire quelques courses annonce de la pluie pour samedi...

Oreilles bouchés, yeux fermés, on est là pour voler non ?

En tout cas, on est pas là pour manger, les sandwichs ou crêpes que certains pilotes ont eu la chance de déguster en guise de panier repas étaient plutôt maigres. J'ai réussi à me faire au petit déjeuner tomate-concombre-yaourt-omelette, je n'ai pas encore osé ajouter quelques olives même si le buffet est plus riche en condiment qu'en douceur matinal...

Je vous aurai bien proposé d'autres photos, mais la connexion WIFI de notre super hôtel 4 étoiles ne le permet pas...

Promis, j'ai finis de râler. Demain je mange des olives et me tais.

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Première tentative de manche

See comments

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Share this blog Facebook Twitter Google+ Pinterest
Follow this blog