Overblog
Follow this blog
Administration Create my blog

Finale PWC 2015 : BILAN

February 10 2016, 22:30pm

Posted by Bip bip

Au retour de compétition, c'est souvent un état étrange qui nous habite, conditionné par le résultat de la course. Pour ma part, une fois sur le continent européen, j'avais la forme d'un poulpe anémié et une crève a ré-achever une âne mort, je flottais entre la satisfaction et la déception, l'espoir et l'envie du futur, profitant de cet état second pour oublier le temps qui coule, ne pas me laisser engloutir par la réalité, ne pas me faire happer par la vie et ses devoirs.

La satisfaction d'avoir tenue bon, d'avoir boucler presque que toutes les manches "bouclables". D'avoir réussi à lisser la performance, à saisir ma chance quand elle se présentait, à accepter les aléas quand ils étaient là. La satisfaction d'avoir répondu présente. D'avoir gérer le risque au profit d'une progression sans incident.

La déception de n'avoir pu conserver mon titre. Jusqu'aux deux dernières manches, Seiko menait la dance mais la première place était encore accessible. En général, c'est à ce moment que tu sais que la suite dépend de toi, que tu peux écrire l'histoire mais que tu peux aussi la lire. Dés le milieu de la compétition, j'ai eu l'impression de lire mon histoire. Je n'estimais pas avoir les capacités techniques pour prendre le train, suivre les meilleurs. Lors de la deuxième manche, j'ai pris une claque qui m'a laissé des traces pour les manches suivantes. La conscience du risque et de la chance que j'ai d'être là après cette année creuse ont engendré un refus d'engagement pour toute la suite de la compétition. Je n'ai pas poussé quand les conditions n'étaient pas à mon gout. Et j'ai accepté. Peux être que j'aurai pu ne pas me brider, voler comme j'ai su le faire avant, à fond, et ça serait passé sans vrac, sans casse, sans secours et peut être que non. La vie est un risque, la pratique du parapente également mais vous savez comme moi que l'incident peut arriver n'importe quand, au meilleur de sa forme et quand on ne s'y attend pas mais on sait qu'il arrivera beaucoup plus facilement dans certaines situations. Je crois que la sécurité tout comme la performance s'exprime avant tout par la connaissance de soi. Alors j'ai volé simplement, j'ai essayé d'adapter ma stratégie, de forcer l'analyse, de saisir les temps morts de la course pour grappiller des places autrement qu'avec mon accélérateur. Je savais que ma concurrente ne flancherait pas, d'une régularité monstrueuse, elle a cette capacité à rester dans le groupe que je n'avais pas. J'ai alors accepté cette belle deuxième place, 54 ème au général, et je sais que ma déception s'envolera rapidement.

L'espoir et l'envie du futur, celle de m'entraîner et de retourner en course. L'envie d'être plus forte, physiquement, mentalement. De faire mieux. D'avoir confiance en moi et dans mes choix. Mon volume d'entrainement est bien trop insuffisant pour continuer les compétitions internationales sereinement, je vais donc organiser mon planning autrement une fois les périodes d'examens passés. Au programme SIV, compétition A, PWC et je l'espère (même si le père noël est déjà passé) une sélection aux Championnats d'Europe...

En une douzaine de jour, j'ai réalisé plus de 46 heures de vol, soit le double de ce que j'ai fait la saison dernière... Alors je prends cette Super Finale comme un échauffement et regarde loin devant.

Pour me permettre de vivre tout ces belles choses, je remercie mes sponsors l'Agence Axa WAilly, Les Passagers du Vent, Bergans, Ceramiq et bien sûr ma famille.

Et merci pour votre soutiens !

Podium féminin. Bravo Seiko ! (photo Chéri)

Podium féminin. Bravo Seiko ! (photo Chéri)

Podium Masculin : Bravo Stéphane Wyss (Et ju!) (photo PWCA Laura)

Podium Masculin : Bravo Stéphane Wyss (Et ju!) (photo PWCA Laura)

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 8

January 24 2016, 16:35pm

Posted by Bip bip

Finale PWC 2015 : Manche 8

Nous avons bien cru qu'il n'y allait pas avoir de 8ème manche, les propriétaires du terrain bloquaient l'accès au décollage protestant que le contrat de location s'est fini aujourd'hui et qu'il n'ont pas encore été payé. Nous avons dû attendre l'arrivée des organisateurs pour pouvoir enfin "régler" le problème et déplier nos voiles. Pour cette dernière journée, 95km de course au but.

Au start à 4100, je comprends rapidement que je vais passer une deuxième journée en enfer. Mes oreilles ne supportent plus la pression, j'ai l'impression d'être un cosmonaute, la tête dans le seau, j'entends mes poumons siffler, mes sinus sont prêts exploser. Je chasse vite de mon cerveau les mauvaises pensées qui pourraient ressembler à "couette", "lit", "chaud"... Aujourd'hui, il faut boucler, point. Ce soir je serai libre. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Voilà ce que je me dit à cet instant et que je vais me répéter tout au long de la manche.

Je serai bien restée au chaud dans un groupe, à suivre sans me poser de question, me faire emmener au goal tout simplement mais je n'ai pas réussi. Je prends un très bon départ malgré qu'un pilote est venu s'écraser dans mon aile droite en tournant le rayon du start, il aurait juste fallu regarder avant de tourner. Je trouve la masse d'air plus turbulente que les autres jours, réalité ou déformation, pas de risque à prendre aujourd'hui, je veux bien finir en déchet mais en un seul morceau. J'accélère avec timidité, je perds vite le groupe, je prends une très mauvaise ligne dés B1 et me retrouve à essayer de passer au vent de la crête de devant, mes camarades sont perchés 1500m au dessus. Je retrouve quelques pilotes et nous finissons par ressortir un cycle, une fois au plaf : un seul mot d'ordre : ne pas redescendre. Je continue ma ballade, un dernier thermique après la ligne des points temps me permet de profiter de la fin du vol, de décompresser, de respirer, c'est fini!

Finale PWC 2015 : Manche 8

Je rentre avec 25 minutes de retard, je conserve ma deuxième place féminine et prends le numéro 54 pour la saison 2016. Stephan Wyss, surfant une énorme vague, gagne la dernière manche et le classement général, Seiko Fukuoaka-Naville est sacrée championne.

Repos et retour en France, bilan dans un prochain billet.

Merci pour vos messages.

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 7

January 23 2016, 04:44am

Posted by Bip bip

Finale PWC 2015 : Manche 7

Pour accompagner le jus verde ce matin, un peu de dalfalgan, un peu d'ibuprofène, à alterner toute les 3 heures. Le mal de gorge m'a pris hier soir, tout comme le mal de tête, la nuit a été rude avec au réveil de bons microbes coincés dans la trachée. Il était clair que la journée allait être longue, tout comme les 130 km de manche.

J'ai essayé de survivre, supportant les acouphènes perçants à mesure que les plafonds montaient. J'avais beaucoup de mal à pousser sur mon barreau, je ne me sentais pas réactive et dans un brouillard énorme. Typiquement le genre d'état qui tend les bras au secours. Sur la première partie, j'ai suivi le train train me faisant distancer dans les lignes droites. Au moment où il aurait fallu choisir de rester sur le plateau pour aller taper la balise 3 kms plus loin, nous sommes plusieurs à avoir voulu aller au plus court pour prendre une option sur le trait. Nous nous retrouvons tanqué dans la brise, beaucoup posent, nous sommes quelques un à forcer un passage au vent sur une forêt qui tapisse une pente d'un bon 10 de finesse. Heureusement que mon livetracker ne fonctionnait pas aujourd'hui ça aurait fait grimper le cardio de mes parents. Une fois au vent, vu ma forme, je me dis que si ce n'est pas le secours aujourd'hui, ça pourrait bien être un arbre... Je prends le temps de manger une barre de fruit en jouant dans de petits thermiques de plus en plus généreux, je finie par accepter la dérive pour prendre du gaz.

J'ai tenté de boucler, seule, trop tard pour la convection, je n'ai pas réussi. Je pose après 100 km de manche, pas trop loin de Valle. Les enfants qui m'acceuillent au posé m'offre un dernier sourir avant de m'effondrer. Je suis morte.

Stephan Wyss remporte la manche, Seiko est toujours au top.

Pour ma part, je suis dans le dur, j'espère que ça ira mieux demain. Je prends les drogues du doc et je suis les conseils de mon ange gardien (Laura) : citron chaud au miel. Je ne sais pas dans quel état je vais terminer cette compétition mais je vais la finir. Je n'ai plus la pression du titre que je perds aujourd'hui, j'aimerais juste retrouver un peu de plaisir pour finir cette compétition sur une belle note.

A demain

Finale PWC 2015 : Manche 7

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 6

January 22 2016, 04:50am

Posted by Bip bip

Au petit déjeuner, j'ai opté un jus "verde", du cactus, des épinards, du celeri, du citron vert, de l'orange. Quoi de mieux pour commencer la journée ?

Aujourd'hui, grand soleil, des emagrammes pas trop mal.. Une belle journée pour faire 121 km. Le début a été difficile, les nombreux choix de placement et l'instabilité des thermiques corsaient l'attente au start. Ensuite nous sommes allés visiter la plaine au Sud puis nous sommes retournés au Volcan avant de traverser les hauts plateau pour faire un point à l'Ouest, puis un dernier derrière le décollage avant de rentrer au goal à La Torre.

J'ai eu beaucoup de mal dans le début de manche, la fermeture de la veille laisse encore des traces et je suis timide sur l'accélérateur, j'ai du mal à suivre la cadence mais je sais que sur une si longue manche, tout se rattrape. Je récupère vite le train et me retrouve dans mon élément lorsque nous raccrochons les hautes montagnes. Une ligne sur le plateau nous permet un meilleur cheminement jusqu'à l'avant dernière balise.

Les 20 kms restants n'étaient pas une mince affaire, les thermiques étaient faibles et petits, nous n'avions pas vraiment de plafond. On avance doucement, je pars en prospection quand le thermique ne monte plus assez à mon gout et je trouve ma pépite, celle qui me projette au sommet et me permet de finir la course en dominance, concentrée à rester sur la grappe. Dans les premiers à passer la dernière balise, je ne peux pas me fier à l'altitude au goal donnée par mon gps car l'altitude de la balise est le sommet de la Torre et le cylindre est de 400m autour. Je rentre tranquillement pour ne pas risquer de gâcher cette belle manche au risque de quelques regrets sur cette dernière branche. Je termine à un peu plus d'une minute du premier, avec un sourire à décoller un thermique!

Je n'ai pas de photos à vous proposer car aujourd'hui j'ai préférée me concentrer sur mon vol et sur un KITKAT quand j'ai pu, c'était simplement magnifique. Vous trouverez des photos sur les blogs et facebook de mes camarades.

Finale PWC 2015 : Manche 6

Encore plus de 5 heures de vol aujourd'hui, pour finir cette compétition 2 belles manches nous attendent. J'ai plus de jus le mais il suffit de remplir le verre au réveil et ça devrait tenir jusqu'à la fin de semaine. Tout est encore possible, la motivation est bien là, comme on dit, yapluka !

A demain

Et merci pour vos petits mots !

Finale PWC 2015 : Manche 6

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 5

January 21 2016, 02:28am

Posted by Bip bip

Finale PWC 2015 : Manche 5
Finale PWC 2015 : Manche 5Finale PWC 2015 : Manche 5

Je vais faire court, très court. Aujourd'hui, ça n'était pas mon jour. J'ai eu faux, tout faux. A commencer par le start où je suis dans les sapins à 5 minutes de l'heure du départ, puis la première transition où je vois à nouveau de trop prêt les feuillus. La suite n'est qu'une accumulation d'erreur, il aurait fallu monter avant d'avancer. Autre que des arbres, j'ai également vu mon bord d'attaque de bien trop prêt, il aurait fallu lâcher l'accélérateur un peu plus tôt avant d'entrée dans une zone de forte ascendance. Je n'ai pas voulu tenter le tumbling, je me suis arrêtée avant de passer de l'autre côté du suspentage mais j'ai bien cru ne pas avoir les bras assez longs pour contrer une telle inertie. Sur 65 kms dans de bonnes conditions sans changement de rythme, la moindre erreur peut vous faire perdre beaucoup alors qand vous les accumulez.... Je rentre tranquillement avec une appréhension à faire de nouveau de la voltige, à peine 22 minutes de retard sur le premier, Stephan Wyss.

Bref, une manche à la poubelle. Comme dit mon père, j'ai fait la moins bonne, et même si le pire n'est jamais certain, les bonnes arrivent !

Demain est un autre jour, je sais ce que je dois faire mais je n'ai pas encore trouver les moyens de le mettre en place. J'aimerais réussir à trouver le relâchement en l'air et à sortir de la compétition une fois l'aile posée. La nuit passée, je me suis réveillée un bon nombre de fois avec le même cauchemar.. je tournais, tournais, tournais coincée dans ce foutu même thermique qui ne montait pas... Enfin, il parait que les ressources sont en nous... Reste à les trouver avant demain pour les 3 manches restantes !

Finale PWC 2015 : Manche 5Finale PWC 2015 : Manche 5

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 4

January 20 2016, 03:29am

Posted by Bip bip

Finale PWC 2015 : Manche 4

Je crois que cette manche restera longtemps gravée dans ma mémoire, quel vol, quel expérience. Ce soir, même si la performance n'est pas là, je suis contente de ce que j'ai réalisé aujourd'hui, contente du pilote que je suis devenue.

Mais pour commencer, je vais râler. D'abord parce que je suis une fille (il parait que les filles sont des râleuses..) et que je suis une française (râler est un sport bien français) mais surtout parce que la manche proposée était sans commentaire. 108km dans les hautes montagnes alors qu'un épais voile vient gêner la convection, voile bien visible à l'heure de briefing...

Enfin, une fois les balises rentrées dans les GPS, nous étions septiques mais prêts car il ne faut jamais dire jamais, on a tous déjà vu boucler des manches qu'on pensait impossibles.

La première balise est un rayon de 9 km autour du Volcan. Après le start où nous sommes perchés à 3700m, deux options se dessinent entre les montagnes et la vallée. J'attrape une bonne onglée et lorsque le sang revient dans les mains, je me mords les lèvres pour ne pas hurler. Après longue hésitation, je suis les plus nombreux dans la vallée et prend donc la mauvaise option. Nous enroulons des petits thermiques, avançons doucement. Le vol est usant, je ne suis pas en position dominante et enrouler dans le milieu de la grappe me tend.

Arrivé au dernier thermique avant la balise du volcan, nous sommes les pieds dans les sapins et la bulle est difficile à décrocher, ceux qui sont au dessus sortent soit la plupart alors que nous sommes une dizaine à rester dans la forêt. Nous avons attendu que le prochain cycle arrive, patiemment, dans des thermiques nous maintenant à la même altitude. Certains ont craqué, il y à quelque temps j'aurai peut être fait de même, d'autres sont passés à côté. Je me suis accrochée et le cycle à fini par arriver une quarantaine de minute après... A plus de 4000m, l'ambiance est indescriptible, entre euphorie, fierté et intense fatigue. Le lieu est magique, j'avais presque le sourire, je tirai même la langue au volcan.

Finale PWC 2015 : Manche 4

Ensuite il a fallu continuer le vol seule, dans la "nuit". La traversée du massif avec un passage de col à plus de 3300, certains y ont posés. J'espère qu'ils seront rentrés avant la manche de demain. Un dernier plafond m'offre une longue transition sur la 3ème balise, à 20 de finesse, je mange mes barres de fruit qui ont gelés. Je regarde mes instruments, des tâches rouges ? Mon nez a également a peu apprécier l'altitude..

Je commence à voir au loin des ailes en survie. Je passe la balise et use les dernières ascendances. Je me pose au km 66, à côté d'autres pilotes au milieu des enfants, heureuse d'être arrivée jusque là. Le meilleur, Luc Armant gagne la manche en faisant plus de 73 km.

Finale PWC 2015 : Manche 4

4 manches de courues et 4 manches de probables, nous sommes bien au milieu de la compétition. Un petit bilan s'impose, le temps de tirer les leçons de ce début de compétition et de mettre en place une stratégie. Il y a hypothétiquement 2 manches à discarder, je reste relaxe. Le titre va être difficile à garder car j'ai une concurrente de taille, Seiko Fukuoaka, ce qui relève le défi.
L'idée est avant tout de ne pas se laisser manger par le classement et de faire chaque manche comme si c'était la première.

A coup de 4 à 5 heures de vol par jour, la fatigue est là et la suite de la compétition va être un beau challenge. A demain!

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 3

January 19 2016, 01:49am

Posted by Bip bip

Finale PWC 2015 : Manche 3

Encore une manche de 85 km à Valle et encore des kilomètres qui n'étaient pas donnés. Les conditions étaient nettement meilleures que la veille avec des plafonds allant de 3500 à 4000m en fin de manche et des thermiques un peu plus généreux mais les voiles passant devant le soleil sont venus perturber la fête.

Pour commencer, deux options dés le start. Celle des Suisses entre autres : se placer de l'autre côté de la balise pour être sur la ligne de crête qui permet un cheminement optimal à la prochaine et la notre : rester sagement au Trois Rois. Devinez qu'elle était la meilleure ? C'est pas compliqué, qui à gagné la première manche ? Un suisse ! Et la deuxième ? Un suisse aussi... Bon heureusement pour nous, un premier voile est venu ralentir leur progression et l'avance considérable qu'ils avaient a disparu bien avant B2.

La course continue entre ombre et soleil, initiative et retrait, enfin bien plus d'initiative aujourd'hui... Je commence à retrouver le plaisir et le sourire en vol, qui jusqu'à présent était un peu coincé au fond de ma gorge.
Ici la navigation est plutôt plaisante mais le sol est haut et il ne faut pas uniquement se fier à l'altitude du GPS. A 2500m, les pieds dans le arbres, je m'imagine 200 mètre au dessus de la tournette... A 4000, avec enfin la sensation d'avoir de la hauteur, je m'imagine en train d'accèder au Mont Blanc... On le dit souvent, en parapente, tout est dans la tête !

.

Finale PWC 2015 : Manche 3

Les voiles de cirrus ont disparu, les conditions deviennent bien meilleures, le goal se dessine à grand pas, le changement de rythme est là et ce n'est pas le moment de s'endormir. Je suis dans la tête de course, ce que nous enroulons ressemble au dernier thermique avant la rentrée au goal. Il y a du monde au dessus de nous et chacun cherche à trouver le meilleur noyau. Là, peut être à cause des 4000m qui ont réduit la quantité d'oxygène disponible pour mon cerveau, je me fais une réflexion de merde : "Dis Laurie (Oui je me parle... en l'air!), tu ne fais jamais de rentrer au goal avec juste la bonne marge en altitude, toujours trop haute.. ". Mes camarades de thermique partent, je fais de même. La branche au vent pour faire la dernière balise se passe plutôt bien même si je dois légèrement lever la tête pour voir les pilotes devant et que l'altitude au goal donnée par mes GPS ne s'arrange pas. Une fois cette balise tournée, je choisis une ligne plus à droite avec 2 ou 3 pilotes, ligne qui nous fait rêver l'espace d'un instant puis nous crache vers le sol comme des malpropres... Sauve qui peut, nous sommes à 1km de la fin des points temps. J'ai un cône de suspenstage de plus qu'eux, j'arrête de respirer, je sers les fesses, je ne me flagelle même pas pour ma remarque stupide, le temps s'arrête, il faut y croire. 2,3 tours sur le village puis je me jette sur le champ ou j'avais vu des pilotes enrouler, ça porte, je continue à hauteur de ligne en bordure de forêt. Mon gps valide la balise des points temps puis le son de mon vario prend le relai : Bip.... Bip... 1 tour, 2 tours, mes camarades posent... 3 tours, le vario s'emballe et le thermique est bien là. Je reprends ma respiration avant de savourer au loin la ligne qui m'attend. Si vous m'aviez dit 1 minute avant que je verrai la ligne d'arrivée je ne sais pas si je vous aurais cru..

Je boucle en bonne position (28) à plus de 11 minutes du premier. Quelques regrets sur la fin de course mais peu importe, j'ai passé la ligne et c'est bien le plus important.

Devinez qui gagne aujourd'hui ? ... A c'est trop facile. Bravo à Stéphane Morgenthaleur (...SUISSE)

Debrief, recalage des curseurs,ravitaillement et dodo, à demain !

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 2

January 18 2016, 04:16am

Posted by Bip bip

Qui l'eut cru ? Un grand ciel bleu, des prévisions météo plutôt entousiasmantes et pourtant une masse d'air à peine digne de Saint André un début de mois novembre venté. A regarder les ouvreurs dépasser difficilement l'altitude du décollage, les 85 kms proposés étaient loin d'être gagnés. Avant de me mettre en l'air, j'ai enlevé la doudoune et j'ai attendu que ça s'allume doucement pour ne pas brûler de l'énergie inutilement. En l'air, c'était la vraie lessiveuse, ça ne montait pas, les thermiques étaitent hachés, et le start me paraissait encore inaccessible tout comme l'attente interminable.

Une fois l'heure sonnée, le régime de vol est lent et tout le monde se pose la même question, allons nous poser à B1 ? Malgré tout, la plaine démontre quelques activités thermiques et le vol continue. Je me sens plutôt bien, dans le groupe dominant, cherchant à comprendre la situation et à analyser différentes évolutions possibles à cette situation.

Finale PWC 2015 : Manche 2

Pour le long aller retour au relief, je préfère prendre mes marges et jouer en hauteur. Le groupe avance, je suis 2 km derrière. Adapter sa stratégie aux conditions, c'est une chose mais maintenant il faut aussi l'adapter au nouveau scoring et ne pas oublier l'importance des leadings bonus. Ca, j'y pense une fois le retard accumulé mais je sais qu'au prochain coup de tampon, je les retrouverai. Lorsqu'il faut faire le plein pour repasser sur la crête du décollage, je trouve le thermique avec quelques uns qui nous projette en avant. Toute la grappe se rue sur le noyau que nous exploitons... Sans pitié, sans respect, certains sont de vrais vautours.

Pour le reste du vol, j'essaye de jouer avec la masse d'air et mes camarades. Je me replace au chaud dans le groupe quand une bonne négociation de thermique me place en avant et je cherche l'initiative qui me replacerait dans le groupe lorsque je suis en retrait. Le jeu me plait, l'issue de la course se profile, grisante autant qu'épuisante.

Finale PWC 2015 : Manche 2

Nous rentrons au goal, près les uns des autres,une belle échappée de 4 pilotes qui boucle la manche 7 minutes devant.

Pour vous dire, le 5ème pilote rentre en 3:21:44 et le 41ème en 3:22:50... Soit 36 pilotes qui rentre dans la même minute...Je rentre dans cette fameuse minute, contente de ma course. Je perds énormément de place à cause des points de leadings manquant.

Après deux manches, je crois avoir intégré ce nouveau scoring. Ce n'est que le début, à demain pour de nouvelles aventures !

Finale PWC 2015 : Manche 2

See comments

Finale PWC 2015 : samedi 16 : repos

January 16 2016, 22:11pm

Posted by Bip bip

Photo de Inge Roorda

Photo de Inge Roorda

Et non, la photo ne date pas d'aujourd'hui. Comme annoncé, un ciel voilé nous attendait au réveil. Pas de manche pour aujourd'hui, les organisateurs ont préféré annuler la journée pour voler d'avantage les jours suivants. La règle (... que personne n'a trouvé dans le réglement mais qui a dû y être à un moment) dit qu'une journée de repos est obligatoire toutes les 6 manches courues et que celle ci ne peut être placée le dernier jour de la compétition. En admettant que toutes les journées restantes soient "manchables", si nous montions aujourd'hui pour faire une hypothétique manche dans de micro-conditions (ou plutôt pas de manche), nous serions obligé de placer un jour de repos le vendredi. Alors que si le jour de repos est aujourd'hui.. Il nous reste 7 manches à courir ! Je ne sais pas si mon explication est clair mais pour faire simple, si la météo est de notre côté, le suite de la compétition va être un long marathon.

Enfin, j'étais d'attaque pour une deuxième journée de compétition alors je vais essayer de garder cette bonne vague pour la suite. Entre envie et anxiété de revivre l'attente au start dans les thermiques naissants et les turbulences grandissantes au milieu des pilotes qui n'hésitent pas à couper les trajectoires dans le thermiques... j'attends demain!

Vous trouverez une vidéo de Pal Takats ici et sur la page Facebook de Charles Cazaux et Yoann Chavanne.

Buenas noche !

See comments

Finale PWC 2015 : Manche 1

January 16 2016, 04:52am

Posted by Bip bip

Finale PWC 2015 : Manche 1
Finale PWC 2015 : Manche 1

Je vais faire court car il est déjà 21h30 et je suis rincée de chez rincée... J'étais bien trop habillé pour les températures du jour et j'ai eu peu de temps pour penser à mon hydratation. Rien de grave, ça permet de recaler les réglages pour le lendemain.

Pour commencer cette compétition, une manche de 80 km a été lancé dans des conditions qui ont eu du mal à se mettre en place après les 2 journées de pluie.

Pendant les deux premiers tiers de manche, j'étais plutôt pas mal, même plutôt bien. Je me sentais à ma place et plutôt confiante dans mon option. Effectivement, pour traverser la plaine 3 options se sont dessinées avec différents groupes de pilotes et tous se sont retrouver au même moment à la balise. Certains ont tiré avantage du retour, d'autres pas, comme moi. La majorité des pilotes ont décidé de faire un détour par le relief avancé en plaine, je ne comprenais pas vraiment ce cheminement mais lorsqu'il faut choisir entre une option "moisie" à plusieurs ou une bonne option seul... le choix est assez vite fait. J'aurai pu me rattraper ensuite quand tout s'est accéléré à l'approche de la dernière balise, mais c'est la fatigue qui m'a rattrapée et j'ai manqué de concentration dans les derniers moments de course. Je boucle dans le tas, tranquillement après une jolie cravate qui n'a pas été une mince affaire à défaire. Les écarts de points sont minimes, c'est tout bon pour la suite.

Michael KUFFER et Emmanuelle ZUFFEREY remporte la manche, les suisses sont en formes, bien joué à eux !

Heureuse d'avoir entamé cette compétition, contente de cette manche qui me donne confiance pour la suite et qui enlève quelques (nombreux?) doutes..

Il parait que les trackers ont été libérée de la douane... restez connecté.

See comments

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>