CDF Dormillouse : Manche 1

Published on by Bip bip

Aujourd'hui, pas de vent annoncé, pas de cum non plus. Thermiques bleus annoncés... Thermique ? Nous avons du mal à les voir depuis le décollage. Une manche de 80 km est proposée puis raccourcie à 71.3 une fois les premières ouvreurs envoyés.. Le parcours est innovant, avancée sur le relief plein Ouest.

L'attente au start est infernal, des thermiques désorganisés, des pilotes aussi, la grappe est dangereuse. Mes deux GPS sont hors de ma vue, cachés par leur protection, et mon cockpitt non attaché. Je bouille dans ma doudoune, mes oreilles me brulent, ma fréquence cardiaque s'emballe toute seule. Je choisis de me concentrer sur la sortie, espérant un moment calme avant le start pour installer confortablement tout mon bordel. Ce moment de calme n'est jamais arrivé, j'ai passé le start sans mes GPS mais à l'aide de mes camarades. Une fois la course lancée (mieux vaut tard que jamais...), je prends le temps de faire un écart pour finir de bricoler mes affaires avant de me lancer dans le chevauchement de la crête de la Blanche.

Deux options se dessinent pour aller faire la première balise (le Blayeul, situé sur le relief d'en face) : droit sur la flèche ou un détour par la Blanche. J'opte pour le relief, et ce sera le bon choix. Je prends mon temps, ne pousse pas plus du premier barreau, amadoue tranquillement ma voile. J'assure mes pleins et navigue haut. Je me fait plaisir, j'en arrive presque à oublier les crampes et les cris de mes myofibrilles lorsque je contracte mes quadriceps.

CDF Dormillouse : Manche 1 CDF Dormillouse : Manche 1 CDF Dormillouse : Manche 1
CDF Dormillouse : Manche 1

Après avoir claqué la deuxième balise sur la Montagne de Pompe, aux pieds du Cheval Blanc, je sors un joli cycle avec Maxime Pinot que je reconnais seulement après qu'il ai lâché un "Yipppaaa"... Effectivement, le fourbe a changé de casque. (... De rien Maxime)

Nous rejoignons la montagne de l'Ubac pour enrouler un thermique du sol au plafond, intégré à +8.4.. Le plus gros de la saison... Pour l'instant. Quand je pense à ma voile, qui hier encore était tranquillement dans son carton, ne se doutant nullement qu'elle allait vivre de telles sensations...

Deux options se dessinent à nouveau pour les 30 km restant, plaine ou relief ? Relief... Ceux qui sont avec moi en décident autrement. Je choisis de ne pas m'isoler et suis le groupe pour un long glide vers l'inconnu...

Certains s'en sortent, très peu à vrai dire... Seiko nous fait une belle démonstration, Jérémie et Jean Marc également.

Pour assurer, la bonne option était encore une fois le relief. Enfin, la fin de manche n'était pas donnée non plus.

CDF Dormillouse : Manche 1

Je pose dans la plaine de Dormillouse alors qu'il me restait encore 10 km pour rejoindre le goal.

En deux voitures, je fus ramenée à bon port. Ravie mais exténuée de cette belle journée, déçue de ne pas boucler cette belle bataille.Au programme ce soir un repas, un bain, au lit.

On remet ça demain ?

Les résultats sont ici(bientôt)

Comment on this post