Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Dernière manche

Published on by Bip bip

Cette dernière manche n'a pas été sans douleur... Et je parle ici de la douleur mentale, de la difficulté à garder son calme, à voler comme on a su le faire jusqu'à présent, à ne pas penser à l'éventualité que tout peut se perdre en une manche.

Pour tout vous dire, çe fût un long moment de stress, environ 49 kms de boule au ventre... J'aurais dû me faire un peu plus confiance et grandir sur mes 250 points d'avance mais je n'ai pas réussi. C'était pour moi la première fois que j'avais tout à perdre et non tout gagner, et je l'ai géré comme j'ai pu.

Les conditions étaient moins bonnes que la veille et les cycles extrêmement courts, c'est ainsi que je me suis fais avoir dans la traversée de la plaine, réalisant ainsi mon premier vrai point bas de la semaine. En regardant mes camarades se poser à mes pieds, j'ai crié "NOOOOONNNN", mon cauchemar devenait réalité. J'ai crié tellement fort que j'ai du déclencher le thermique, un beau thermique qui me ressort au plafond et me permet de rattraper le groupe dans la seconde traversée. La première partie de notre ligne n'est pas mauvaise, la deuxième bien moins porteuse. Nous ne nous retrouvons pas en meilleure position lorsque l'on raccroche le relief, une rentrée de vent pose la plupart des compétiteurs, moi y crompris, excepté quelques uns dont Maxime Pinot et Honorin Hamard

Au sol, j'ai des nouvelles du livetracking via mon Papa, je sais que Maxime est encore en vol. Je lui envoie un sms avec tout mes encouragements, me disant qu'il le verra une fois au sol. Une minute après je reçois sa réponse : "Putain je suis à 2000 à 17 kms du goal ! Putain j'ai gagné la final ! Un sentiment de joie m'envahi, il est trop fort ce Max.

Quand je rentre enfin au PC, je n'ose pas regarder le livetracking... J'ai toujours de grandes capacités pour imaginer l'improbable. Quand je vois le sourire de Laura, je finis par me retourner. Même si elle a vraiment bien volé aujourd'hui, les 4 kms d'avance de Keiko ne suffiront pas, il n'y a aucun doute. Comme dirait Max : Putain, j'ai gagné la final !

Super Final PWC : Denizli/Pamukkale : Dernière manche

Comment on this post

Val 10/11/2014 17:13

Bravo Laurie! merci pour ta plume et pour le reste..La classe!

masson jeff 10/11/2014 14:23

Pfffff mais qu'est ce que tu veux qu'on dise ! Alors ça fait quoi d'être chef ??????????
BRAVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVO Laurie.
Et prend pas le melon ste plais.

hubert Rochas 10/10/2014 19:26

Bravo Laurie!! hipip hip,,,,happy

LANDREAU 10/07/2014 22:57

BEAVO !!!

Eric Aubert 10/07/2014 11:49

Bravo à toi Laurie! Chapeau bas :)