PWC Italie - Gemona : Manche 1

Published on by Bip bip

L’eau coule sur ma nuque, me brule les trapèzes, dilate mes veines et abaisse ma tension. Je ferme les yeux, je repense aux dernières journées qui viennent de s’achever, le stress s’écoule.

Jeudi dernier, je rentrais de 6 semaines passer à Font Romeu dans le cadre des mes études, j’étais en stage avec le kiné qui s’occupe des sportifs du Creps et ceux du lycée qui sont en pôle espoir ou France. Parallèlement, j’ai pu entrainement avec le Pôle espoir Vol Libre. Depuis que je suis entrée en école de kiné, c’est bien la première fois que j’arrive à joindre tout les bouts en liant étude et projet sportif avec des entraînements physique et du vol. Cette expérience méritera un billet qui sera publié après les événements actuels.


Ce weekend, j’amputais « quelques » heures de sommeil pour « parfaire » les dernières révisions, où plutôt éviter d’avoir des rattrapages… Embryogénèse et neurologie centrale, merci l’IFMK de Lyon pour le cadeau.


Lundi je me rendais à Lyon pour passer les 2 derniers examens de l’année. Deux heure plus tard, j’étais sur la route pour Genève ou m’attendait un avion pour Venise. Un peu de gondole en amoureux ? Bien sûr, si jamais la météo ne nous permet pas de voler sur la deuxième étape de la Coupe du Monde, ma première de l’année, la PWC de Gemona. Entrainement ou participation ? La météo a décidé pour moi, mes camarades attendent sous la pluie depuis samedi et le soleil arrive en même temps que moi à Gemona !

Ce matin, à 7h30, lorsque le réveil à sonner, j’ai lutté... mais j’ai pas réussi à mettre un pied en dehors du lit avant 8h15. Une pomme, un café, c'est à dire ce que j'ai trouvé, me voilà au PC, chargement des GPS, pesée, emballée, au déco.. Le temps de décoller et d’ajouter une barre de numéro, je quitte le 38 pour le 54. Au milieu de mon intrados, ce sera lui qui me surveillera tout au long de cette saison. 86 km sont proposés, court briefing pour essayer de voir à quoi ressemble le terrain, récupération des trackers, équipements, 3,2,1 me voilà en l’air, start dans 30 minutes...

PWC Italie - Gemona : Manche 1

J’y crois pas, oui oui, je suis bien sur la première manche de ma première PWC de la saison. Et bien voilà, sourie ?… Ah non, ça c’est ce que j’aurai du me dire mais je suis dans un jus bien acide, je rame simplement pour comprendre que le ciel est au dessus de ma tête et le sol sous mes pieds et que le B1 :c’est par la bas ! Tout me passe au dessus. Je surnage.

Je n’aurais pas oublié quelque chose ? Ah si, de manger… Mon estomac se l’est vite rappelé, puis ma vision, mon cerveau et tout ce qui fonctionne à essence. Je fouille ma sellette, aucune pâte de fruit à l’appel. Il va falloir tenir.

Les conditions sont plutôt bonnes, le pilotage est en mode automatique, je n’ai aucune vision de la course et des options qui se profilent, je suis dans le brouillard. L’objectif, ne pas se faire mal, rallier le goal. Un regain d’énergie avant le milieu de la manche me permet de raccrocher grâce à une option par le haut et j'ai de nouveau le groupe de tête dans mon champs de vision, ce regain est de courte durée, le creux de la vague m’envoie dans les entrailles de la plaine Italienne. Je m’en sors, non moins sans sueur et rejoins le goal. Je pose, on me propose une pomme (merci Max) ; un croissant (merci Remy.. aurevoir le régime sans gluten, il en est de ma survie!), un perrier (merci l’organisation). J’attends assis auprès de ma sellette que mon foie fasse son travail. Une demi heure plus tard, j’ai assez de force pour plier mon matos et rentrer au PC.

PWC Italie - Gemona : Manche 1

Peut être une de mes pires manches en terme de sensation (… même si rien ne peut battre une tourista Colombienne), une manière absente, enfin surtout mon absence.. et un résultat pas pire : « à peine » 20 minutes de retard, 55ème, 2ème fille.
Avec les leadings, ça doit changer un peu la donne mais rien de fait pour la suite de la compétition.

Les courses sont faites, mes vêtements sont pliés devant mon lit, les instruments sont en charge, le ravitaillement est effectif, une bonne nuit de sommeil et demain, la journée commencera différemment.. car c'est toujours mieux de faire les choses en se sentant vivant !

Promis, demain je vous parle de la pluie, du beau temps, du terrain, de la manche, des glaces italiennes...

Suivez nous sur le site de la PWCA et sur leur Facebook!

Comment on this post

Olive 06/08/2016 17:19

Ha Laurie tu as une jolie plume j'espère qu'un jour tu écrira un roman bref c'est un plaisir de te lire

Maurice 06/08/2016 10:13

Mais non, mais non ......je ne parle pas des C*** à la fin de mon message; juste une phrase que j'ai mal effacée, désolé !

Maurice 06/08/2016 10:11

Coucou Laurie,
Content de te lire. Même si ce début de compétition semble s'être fait un peu "out of control" ... Mais visiblement il y des causes qui le justifie.
Comment ! tu n'as pas un kit de ravitaillement tout prêt à glisser dans ton Kopit ? Mais bon, 2eme fille, c'est relativement "pas pire" ;-)
On te souhaite de bien poursuivre cette compétition (avec ou sans gluten ... ;-) )
Bises
J'espère que les con