National A Passy 2/3 juillet : A vos marques, près .. Pas près ? Bon ba.. Partez !

Published on by Bip bip

 

Passy-2011_-029.jpg

Résultats :

 1 Nicolas BERNHARD 1984 984pts (2ème), 1000pts (1er)  Mantra R11  
2 Jerome HULIN 1824 962pts (5ème), 862pts (6ème)  Mantra R10.2  
3 Pierre REMY 1805 981pts (3ème), 824pts (8ème)  Icepeak  
4 Pierre DEJOUS 1774 969pts (4ème), 805pts (13ème)  Mantra R10.2  
5 Xavier BESTEL 1760 782pts (13ème), 978pts (2ème)  Mantra R10.2  
6 Nicolas RIEUSSET 1743 936pts (6ème), 807pts (12ème)  Mantra R11  
7 Nicola DI-BERNARDO 1724 932pts (7ème), 792pts (16ème)  Mantra R10.2  
7 Arnaud SECHER 1724 853pts (12ème), 871pts (5ème)  Boomerang 7  
9 Stephane DROUIN 1718 988pts (1er), 730pts (22ème)  Mantra R11  
10 Julien WIRTZ 1645 754pts (14ème), 891pts (3ème)

 Mantra R11

Y'en a qui essaye de passer le start à la seconde, d'autres dans l'heure. Je crois que j'ai toujours fais partie des autres.

Manche 1 : Course au but de 79 km dans le bocal remporté par Steph Droin. Une manche composée de deux triangles, entre les avant reliefs des Aravis, Pormenaz et le Mont Joly. Le start est un cylindre de 5 km autour d'une balise située sur les prés reliefs des Aravis. Nous avons 45 minutes entre l'heure d'ouverture de la fenêtre et celle du start. Je décide de décoller dans les premiers, je ne suis pas encore remise de mon dernier décollarbrisage et ça ce sent ! Peu de confiance dans mon envol, je vérifie une dernière fois mes trims et me rends compte que mon accelo est réglé bien trop long et tellement long que je n'ai pas d'accelo ! Le temps de tout remettre dans l'ordre, je décolle à la traîne. Lorsque je pars au plaf des Aiguilles de Varan, je suis à 8 km de la balise alors que les premiers arrive déjà dessus.. Ca commence bien ! Je m'accroche tout de même, mes thermiques sont propres, je rattrape du monde sur le raccrochage. Après la balise de Pormenaz, je décide de repasser par Varan. Lorsque j'arrive sur le plateau d'Assy, des cums se forment bien en avant du plateau, des rentrés de nord décallent les thermiques et le cheminement hors reliefs offre de belles lignes. Je me jette sur un beau cum bien avancé, le temps d'y arriver et il se décompose petit à petit, je sent le nord faiblir, c'est un BEAU HORS CYCLE pour moi ! N'ayant pas la foie de faire demi tour, j'avance à ras terre sur la Tête de Charme. Je me suis donc rajouter 8 km au parcours.. Alors ça c'est de l'option ! Tellement facile les A, je préfère me rajouter de la difficulté, j'ai pas envie d'écoeurer mes amis.. et j'aimerais nullement être la cause de l'atrophie d'un de leur membre ! Je suis donc dans les derniers, avec des ailes homologués.. c'est mauvaise signe ! J'assure le retour et gratte doucement des places. Apres la balise de Pormenaz, il nous reste une balise à Combloux, une dernière sous les aiguilles de Varan mais bien plus au Nord et le Goal à Batistock. Je prend le temps de faire le plaf avec Martin Bonis avant de partir pour cette avant dernière balise. Je suis théoriquement, et je dis bien théoriquement 7 de finesse du goal. Nous passons Combloux perchés et claquons directement la balise bien au dessus de nos petit camarades qui cherche une solution pour rentrer : déjà plusieurs place de rattraper. Lorsque nous raccrochons le décollage de Varan, la brise est renforcée par le Nord et c'est une vrai machine à laver, je suis obligée de retourner en direction le plateau d'Assy pour faire un plein. Je contourne les Aiguilles, j'avance plus ou moins à 5km/h, je suis à 1,2 de finesse de la balise, et je me dis qu'en Wingsuite ça irai bien plus vite.. Beaucoup de monde ont tentés plusieurs fois le passage, mais même par le haut, c'était pas gagné.. comme un arrière gout Slovène ! Cette belle option me permet de rattraper énormément de place et je boucle en 19° position.

 

Manche 2 : Course au but de 59 km dans un bocal amélioré remporté par Nicolas Bernhard. Nuit courte et froide, GPS déchargé, réveillé le coeur lourd.. c'était pas ma journée ! J'ai encore bien plus de 5 minutes de retard au Start. Les conditions sont beaucoup plus faibles que la vielle, les thermiques sont accrochés aux reliefs et les plafs peu hauts.  Dés le début de manche, je suis mal en vol, je ne veux pas abandonner, alors je me laisse doucement glisser au pieds de Pormenaz.. Partant à l'altitude du décollage de Passy même en planeur ça aurait été tendu ! Je pose à Servoz, j'en profite pour allez déraciner quelques arbres, retourner un peu de terre.. A comme c'est bon de creuvé sous la chaleur avec un sac de 30kg en faisant du Stop. Moi maso ? Non, non pas du tout.. Mais comme ça fait du bien de se faire mal. 

 Attendez le prochain article, après un nouvel "envol" et une page tourner, je change de registre ! Et ce pour toute la saison !!!!

Comment on this post