Pré PWC Val Louron : Manche 1

Published on by Bip bip

 

Une belle manche de 80 km a permi d'ouvrir le bal de cette Pré PWC, de bonnes conditions pour faire 3-4 balises, un parcours plutôt libre pour une belle visite de la région !


Le 1er objectif était de trouver un porteur, chose fait !


J'arrive au déco et pendant un bref instant,un semblant de raison me fait douter de ma présence ici. Mon dos est douloureux et je crains la position dans la sellette. J'enlève vite ces doutes de ma tête, maintenant que je suis là, c'est plus l'heure de se poser la question. Aujourd'hui, je suis Pierre et Pierre qui connaissent bien le pays et Maxime qui semblent connaître la manche et je compte bien sur eux pour m'emmener au goal.


Le 2ème objectif était de décoller tôt, chose faite !

 

Bon j'ai bien failli oublier mon tracker, et une fois au grand air, je me rends compte que j'ai aucune idée du parcours. M'en fou, j'ai une télé..

 

Timing sérré au start pour aller faire un cylindre sur Val Louron à 15km de la balise. Je suis dans le groupe de tête, ils tournent, je tourne. Ils poussent, je pousse. En mode pilotage automatique, le but étant de ne jamais laisser se creuser l'écart et d'être toujours en contrôle de la situation.

 

C'est sympa, reposant. Limite chiant. Je grince des dents, ça m'occupe.


IMGP2358.JPG

IMGP2359.JPG

 

Au retour du Col d'Aspin (B1), gros point difficile au raccrochage de la crête de Val Louron. Thermique dans le brise, un petit intétérieur et un léger décalage en sommet de thermique me permettent de faire la différence. Je me retrouve à la tête de la course avec Pierre Dejous qui a évincé la difficulté en partant plus haut pour transiter. Parfait, il me reste un Pyrénéen sous la main. Nous partons pour le Pic du Lyon, choix de raccrochage difficile, je relâche un peu l'accélérateur pour arrivé haut sur le point visé et éviter un passage désagréable dans la brise. Un cum se forme, je sors le thermique, croise Jean Paul (le DE) qui ne répond même pas à mon coucou. Bon c'est vrai qu'on ressemble un peu à des camigazes sous nos IP6 noir mais delà à me snober, moi, son ancienne élève. Et dire que les ours sont des espèces protégées !


Je m'en remet assez vite et attend patiement mes camarades pour partir en direction de luchon. Moi attendre ? Etre patiente ? Gérer la course ? Même pas stréssée ? Enfet, j'ai aucune idée d'ou se situe cette dernière balise. Je comptais sur Pierre qui m'a lâchement abandonné. Mais d'après ma nouvelle télé, c'est par là bas et c'est encore loin.

 

30 bornes avant la fin de la manche, je me rappelle mon dernière entrainement à la manche B d'annecy et considère qu'en plus  de ce manque de connaissance du parcours, il est bien trop tôt pour tenter une échappée qui pourrait être bien périlleuse. Je garde donc un petit thermique d'avance sur mes camarades, et suis la flêche ! Vincent Pernollet attaque, je laisse filer et continuer sur mon rythme, haute. Ce qui permet de le rattraper en raccrochant au retour de B1.


IMGP2379.JPG

 

C'est parti pour la traversée du Pic du lyon, . Magnifiques paysages vus d'entre les nuages, ces belles pentes donneraient presque envie de descendre taper quelques waggas...


Je retrouve Maxime Pinot sur le retour de la dernière balise, quelques tours de trop dans le thermique me font prendre du retard sur Vincent Pernollet qui plus à l'Est à déjà compris que la rentrée au goal se jouait dés maintenant, s'en suit une longue ligne droite sous les nuages en direction de balise des points temps,.


5 secondes, c'est rien. A peine un demi tour dans le thermique, un barreau attrapé tardivement, quelques secondes de déconcentration, un cylindre mal optimisé, un zig zag dans une transition. C'est rien et pourtant, c'est ce qui détermine le gagnant où la gagnante !


IMGP2386.JPG

3.jpg

 

 

L'objectif était un top 10, j'ai un juste enlévé le 0.  


Je parle rarement d'objectif de résultat, le fait d'écrire clairement l'objectif qui était de finir dans les 10 m'a permi de mener à bien cette course.


En confiance pour la suite de la compétition, sans trop de pression, ni d'ambition si ce n'est cellle de continuer sur cette lancée, conserver cette stratégie et de garder cette zénitude encore inconnue.,A croire que je vieillis...


 

Les résultats sont ici : http://parapente.ffvl.fr/compet/1857

 


 


 

Comment on this post

Nicolin 06/22/2012 09:39

Wouahou, la grande classe ! Bravo Laurie, bonne suite...

Kiwi 06/22/2012 08:20

Well done! Bon courage et chance pour la suite, c'est cool de faire partager tout ça!